The iconic cult piece of fashion Dr. Martens

Puisque chaque paire de chaussures a une histoire unique, laissez moi vous compter celle des fameuses « Dr.Martens ». Il était une fois, en 1946, pendant la Seconde Guerre Mondiale, un docteur allemand appelé Klaus Maertens qui, au cours d’un séjour à la montagne, eu un accident de ski et eu alors l’idée divine de fabriquer une semelle à base de vieux pneu afin de pouvoir se déplacer plus facilement. On les qualifia alors même de premières chaussures orthopédiques puisque la semelle composée d’un coussin d’air (Airway) apportait un confort particulier pour les personnes âgées.  Brevet déposé : naissance des « Doc Maertens ».

As each pair of shoes has a unique story, let me tell you about the famous « Dr. Martens ». Once opon a time, in 1946, during the WWII, a german doctor called Klaus Maertens, while he was skiing, had an accident and the brillant idea to make a shoe sole based on an old car tire in order to walk easily. It was also described as the first orthopedic shoes because the sole provided some confort to old people. Patent pending : the birth of « Doc Maertens ».

DOC MARTENS SWNS 8

5a07af_ceb3016317e3425ba39e682578fa4aaa

En 1959, un fabriquant anglais R. Griggs Company acheta la licence de fabrication de la fameuse semelle et en modifia le nom pour que « Doc Maertens » devienne aujourd’hui la marque que tout le monde connait sous le nom de « Dr. Martens ».

In 1959, British shoe manufacturer R. Griggs Company bought patent rights to manufacture the shoes in the United Kingdom, then changed the brand name « Doc Maertens » into what we all know today as « Dr. Martens ».

5a07af_a92006f9a4214c4d8ff2fa818a659a77

5a07af_1612e1f2ddc245a5ab1a50fff6ef0cf8

Le 1er avril 1960, le premier modèle « Dr. Martens » est commercialisé, d’où sa dénomination « 1.4.60 » en référence à sa date de création, et est caractérisé par une couleur rouge cerise « Cherry Red 1460s ». Certains détails sont d’ailleurs devenus des signes distinctifs de la marque tels que la semelle cousue selon une technique Goodyear (montage trépointe), la semelle rainurée et transculide rendant visible le coussin d’air, la languette au dos de la chaussure avec inscrit « Airway with bouncing soles », ou encore la couture jaune.

On 1st April 1960, the first model « Dr. Martens » was produced, hence the designation « 1.4.60 » with reference to its creation date, and was described by its red cherry color « Cherry Red 1460s ». Some details have also became brand distinctive signs such as the sole sewn using a Goodyear technique (welted shoes), the grooved and translucent sole, the tab of the back of the shoe with « Airway with bouncing sole », or the yellow sewing.

5a07af_00fe1db2cafb43098ed36ce414b3e20b

Si à l’origine les « Dr. Martens » étaient principalement portées par les agents des services publics et le milieu ouvrier, elles ont progressivement glissé vers d’autres cultures emblématiques de l’histoire britannique. Dès la fin des années 1950, sont apparus les premiers membres de la sous-culture des « Mods », un mouvement caractérisé par l’envie de faire de sa vie une oeuvre d’art permanente. Les « Mods » étaient notamment très attentifs à leur style vestimentaire et portaient des « Dr. Martens ».

While the shoes were popular among workers such as postmen, police officers and factory workers, it has gradually slipped into other British history emblematic cultures. At the end of the 50s, the first members of the « Mods », a subculture includind fashion, music and motor scooters, were wearing « Dr. Martens ».

5a07af_46008ac952a446e99728cbf7b7bf84ce

5a07af_7d4ee5efd0f2448b97c882601af54967

À la fin des années 1960, de nombreux mouvements contestaires appartenant à la contre-culture punk, ou encore les premiers « Skinheads » commencèrent à s’approprier les « Dr. Martens » pour en faire un élément essentiel de leur identité. La culture « Skinheads » étonnait par la rigueur de ses membres, en effet, leur style vestimentaire était très codifié en passant par la largeur des bretelles accrochées à leur pantalon au nombre de trous dans le cuir de leurs « Dr. Martens ».

En 2014, la marque « Dr. Martens », en collaboration avec « Odd London », a d’ailleurs décidé de célébrer cette jeunesse rebelle ayant fortement marqué le monde de la musique et de la mode en créant un modèle spéciale « Spirit of 69 ».

At the end of the 60s, several opposition movements belonging to the « Punk » subculture, or even the first « Skinheads » were wearing « Dr. Martens » to the point that it became an essential part of their identity. « Skinheads » amazed by their severity, their fashion style was very coded. In 2014, « Dr. Martens » x « Odd London » have decided to celebrate this rebel youth known to have marked on the music and fashion worls by creating a special shoe model « Spirit of 69 ». 

5a07af_b37e5c6f6efb4e74ab3d2be3b89df813

Un des plus gros succès de l’année 1969 fut une reprise d’un morceau de N. Sinatra réintitulée « These boots are made for stomping ». En effet, le stomping était une danse pratiquée par les « Skinheads » consistant à lever puis reposer les pieds lourdement sur le sol en rythme. Et notre imagination nous permet alors de nous représenter la scène de toutes ces paires de « Dr. Martens » syncro.

One of the biggest 69 success was a cover of N. Sinatra re-titles « These boots are made for stomping ». Indeed, stomping was a dance style practised by « Skinheads ». A stomp was a downwards strike with the heel of the foot from the stand-up position and was usually directed to the floor in rythm. And our imagination allows us to imagine all these synchronized « Dr.Martens » boots hitting the ground.

48904_these-boots-are-made-for-stomping-logo

Encore un autre monde envahi ! Les « Dr. Martens » ont infiltré le monde du cinéma, notamment le film « Orange Mécanique » de S. Kubrick (1972) où on peut clairement apercevoir les personnages principaux chaussés des fameuses boots.

Another world invaded ! « Dr. Martens » has infiltrated the cinema industry, such as Stanley Kubrick film’s « A Clockwork Orange » (1972), in which the characters are wearing the famous boots.

Ou encore le film « Tommy » (1975) avec Elton John et ses « Dr. Martens » géantes.

Or even Ken Russell film’s « Tommy » (1975) with Elton John and his giant « Dr. Martens » boots.

5a07af_17642f4fe3ed4af88eb211cf2508b857

Elles ont également infiltré le monde de la musique, permettant ainsi d’unir sur un même point plusieurs tendances musicales totalement différentes entre les années 1970 et 1990. On retrouvait donc des « Dr. Martens » aux pieds des membres de The Who, The Cure, The Sex Pistols, The Red Hot Chili Peppers ou encore de The Smiths. Véritable mode d’expression, la marque « Dr. Martens » était donc devenue un incontournable planétaire.

Etonnamment, aujourd’hui, on constate que la marque « Dr. Martens » plait toujours autant ce qui signifie que, malgré cette image marginale que l’on a fini par lui donner et qui est restée ancrée dans les moeurs, elle s’est peu à peu démocratisée pour tendre vers un basique qu’hommes et femmes s’arrachent pour avoir dans son placard.

C’est toute une véritable culture que la marque a finalement réussi à créer. Une icône, un culte, un univers, une place au soleil. Comme quoi une simple idée permet de rassembler des dizaines de milliers de d’individus autour d’une seule chose.

« Dr. Martens » has also infiltrated the music world allowing to unify several different music trends betwenn the 70s and 80s (The Who, The Cure, The Sex Pistols, The Red Hot Chili Peppers, The Smiths). True way of expression, « Dr. Martens » brand became at that time a worldwild must have. Today, we can noticed that the brand still please all the people of all the time which means that, despite this outsider image we gave to it and which has been weaved the society, it started little by little to be democratized and became a unisex basic. An all new culture has been created. An icon, a cult, a universe, a place in the sun. A single idea can brought together tens of thousands of people round one thing.

Je me rappelle de ma première paire, j’étais en train de descendre une rue dans Montpellier où se trouvait une fripperie vraiment poussiéreuse et c’est comme par magie que cette sublime paire rouge cerise vernis à seulement 35€ me tendait les bras et m’invitait à l’essayer. Il ne fallut pas attendre bien longtemps avant que je finisse de descendre la rue plus chargée que je ne l’étais déjà.

I remember my first « Dr. Martens » boots. I was going down the street where was a vintage dusty shop and then, as if by magic, I saw this beautiful red cherry pair sold only 35€ which was calling me. It did not take long before I went down the street even more heavy as I was.

5a07af_708a1a61c8814c9b88c3c1a6ce2bf69a

5a07af_513125aa5e5647a8aa5b85f82e3082d7

5a07af_8852868aa9104a76acc55db3381ffb74

5a07af_de98417dc40f4a3f9bcae101793d77f4

Selon moi, ce qui attire vers cette marque, c’est avant tout l’esprit qui en ressort, car il y a une histoire dans ces chaussures et c’est bien connu que les gens aiment les histoires. Je ne me suis pas encore aventurée dans le monde des sandales et des derbies « Dr. Martens » (pas facile d’être une aventurière), plus classique j’ai craqué pour les bottes et les villes basses. Même si mes pieds sont en feu à chaque fois que je les porte, tout le monde sait qu’il faut souffrir pour être belle, même en « Dr. Martens, l’esthétique battant à plate couture la douleur. Oui c’est une affaire de goût, certains se demanderont comment on peut parler d’esthétique pour de grosses chaussures en cuir et caoutchouc.

According to me, what attracts a person to this brand, is above all its spirit, because there’s a story about these shoes and it is well know that people love stories. I haven’t yet ventured myself into the « Dr. Martens » sandals and derbies world (not so easy to be an adventurer), more classic I fell for boots and flats. Even if my feet are in fire each time I wear it, everyone knows that you have to suffer to be beautiful, even in « Dr. Martens », aesthetic soundly defeating pain. Yes this is a matter of taste, one might wonder how I can talk about aesthetic about big leather and rubber shoes.

5a07af_075e6aca94fd428f8d9534a2d4c4e933

5a07af_cc7df769eba6414ea1d2ac637e6af3a3

5a07af_dda964699e6849dbb7432362746c8dc3

J’ai sélectionné ci-dessous mes paires de « Dr. Martens » préférées, sachant qu’avec les soldes en ce moment c’est d’autant plus intéressant. Osez la botte rebelle, basse ou haute, ça finit toujours en addiction.

I have picked some of my favorite « Dr. Martens » boots, click on the pictures to be redirected on the website.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s