Le retour des nineties kids

 

Je suis née en 1992, au début des années 1990, ce qui signifie que je n’ai eu seulement que 8 ans pour profiter de la tendance « nineties » mais qu’en était-il pour les jeunes adultes de l’époque ? En toute honnêteté, quand on regarde les vieux albums photos, on se demande souvent pourquoi nos parents n’ont pas eu plus de goût pour nous habiller. Et aujourd’hui, toutes les tenues ringardes que l’on a si longtemps détesté sont vendues en boutiques et ont le droit à un second souffle. Finir par économiser pour acheter nos vieux vêtements, quelle ironie.

Pour information, la mode des années 1990 a été marquée par les événements de l’époque tels que l’effondrement du bloc soviétique et la fin de la Guerre Froide, la fin de l’apartheid en Afrique du Sud, le génocide des Tutsis au Rwanda, l’explosion du grunge, le développement des biotechnologies, la démocratisation d’Internet, l’âge d’or du hip-hop et du rap, ou encore la sortie des films Titanic et Forest Gump. Bref, on ne peut pas citer la liste complète des événements qui se sont produits au cours de cette décennie mais ce qu’on peut affirmer c’est que la richesse des années 1990 s’est retranscrite dans les mentalités et les attitudes. Vêtements de sport, couleurs flashy, imprimés exagérés, paillettes, total denim, cropped tops, transparence, résille, velours, coupes larges, salopettes, bandana, bananes, baskets plateformes, (…). Oui la mode n’a pas toujours été tendre.

Kate Moss devient à 18 ans le visage des années 1990. Britney Spears et Justin Timberlake font fureur avec leur apparition en total look denim. Les Spice Girls marquent les mentalités avec cinq personnalités déjantées. Les sorcières de la série « Charmed » jettent des sorts et combattent les démons en petites tenues. Jennifer Aniston porte la salopette en jean à merveille. Les copines de la série « Sex and The City » osent d’un point de vue vestimentaire, d’épisode en épisode, sans que l’on ne puisse les critiquer car New York reste New York.



the-spice-girls-1



28th annual American Music Awards



76ad13f7


Les années 1990 ont également été marquées par la musique, un mode d’expression et de partage indispensable pour le monde de la mode. Deux mouvements majeurs se sont alors imposés : le grunge et le hip-hop.

Le grunge avec le groupe Nirvana qui reflète une image de jeune surfeur mélancolique qui s’habille avec ce qu’il a sous la main : jeans déchirés, chemises à carreaux, t-shirts vintage et converses. Aujourd’hui, le grunge n’a pas quitté nos esprits puisque une bonne partie du streetstyle du XXIème siècle est toujours influencé par ce mouvement.




Le mouvement hip-hop connait son véritable âge d’or. Le début des années 1990 est marqué par les rappeurs Kris Kross et leur hit « Jump ». Débute alors la tendance « sagging » qui se développe également dans les prisons et qui se caractérise par le fait de porter des pantalons amples et de laisser apparaitre ses sous-vêtements. La marque Calvin Klein lance alors immédiatement une collection de sous-vêtements pensés pour cette tendance XXL. Ces mêmes sous-vêtements qui sont aujourd’hui bel et bien revenus sur le devant de la scène avec Kendall Jenner, Bella Hadid ou encore Justin Bieber. 


article-2263127-16f73fea000005dc-186_634x822




Entre 1991 et 1993, le rappeur américain Tupac voit sa carrière décollée et s’impose lui aussi avec un style bien à lui mais qui fait toujours écho au culte du XXL. Jeans larges, pulls à capuche larges, t-shirts larges, vestes en denim, casquettes ou bandanas, (…) bref la largeur devient le maitre mot. De même que pour les artistes Snoop Dogg, Eminem ou encore Dr. Dre lequel est notamment connu pour avoir popularisé la culture hip-hop et les artistes précédemment cités.



cg_dmv8w8ains7d


nwa_3_embed

rs-221005-gettyimages-137749699



1-shotbygio-george-angelis-viviana-volpicella-milan-fashion-week-spring-summer-2016-street-style-6348-1


D’autres pièces de notre dressing moderne sont elles aussi apparues au cours des années 1990, je parle effectivement de la salopette en jeans et des « mom jeans ». Will Smith devient alors une muse pour le monde de la mode dans la série « Le Prince de Bel Air » en innovant et en repensant l’utilité de certains vêtements comme, par exemple, les salopettes en jeans, le survêtement ou la casquette.  La marque Levi’s 501 s’impose elle aussi puisque la matière jeans est omniprésente et centrale pour le style de l’époque.


3295003_orig

hmprod

wildshirts4


levis50s-ad1



Je pense également à Will Smith dans « Le Prince de Bel Air » avec l’arrivée du wax dans une mode contemporaine et de l’influence de l’africo-chic dans les rues. Mais qu’est-ce que le wax ? Le wax est un tissu en coton traité à la cire et imprimé de motifs très colorés. L’Afrique qui connait pourtant cette tendance depuis déjà plusieurs siècles devient une inspiration pour de nombreux créateurs occidentaux.



La mode hip-hop n’est pas seulement américaine. En effet, n’oublions pas que certains rappeurs français ont eux aussi voulu interpréter leur propre vision de cette tendance en France. C’est alors que des groupes comme NTM, IAM ou Fonky Family ont imposé une vision mode propre aux banlieues et ont inspiré les plus grandes marques. Les casquettes, bananes et sacoches brillent mais le plus surprenant reste sans aucun doute l’ensemble survêtement qui se porte aussi bien que le smoking. 



Aujourd’hui, la mode hip-hop touche aussi bien les filles que les garçons, c’est pourquoi vous devez surement trouver ça surprenant que je n’ai finalement parlé que très peu de l’influence féminine sur la mode au cours des années 1990. Il est vrai qu’il a fallu attendre la fin des années 1990 et le début des années 2000 pour que les rappeuses et personnalités féminines hip-hop imposent leur griffe. L’icône de cette révolution de la mode hip-hop au féminin n’est autre que Missy Eliott, ce désir de s’approprier des pièces du vestiaire masculin est sans doute révélateur du désir des femmes d’être considérées sur un même pied d’égalité avec les hommes. 

Des marques oubliées refont surface, des collaborations inédites sont mises en ligne et des personnalités influencent le street style 2016 vers la tendance sportswear vintage. Les gros logos plaisent de plus en plus. Moi la première, je suis très attirée par les gros sweat-shirts à capuche car j’adore les porter en dessous de mon perfecto ou de mon trench-coat beige. J’aime beaucoup aussi les t-shirts à messages que l’on retrouve dans la quasi-totalité des magasins aujourd’hui, ou bien même les joggings vintage adidas qui ressortent depuis peu.  Tout est une question d’allure. Le sport est le nouveau « in ». 



urban-outfitters-adidas-we-the-future-023-1170x780




adidas-fr_v2



champ-reverse-15-1-675x450


Comme vous l’avez sans doute remarqué, j’aime parler des anciennes pièces résuscitées. Flash express alors sur les baskets Cortez de Nike apparues dans le film « Forest Gump » aux pieds de Tom Hanks. Aujourd’hui, tout comme les Stan Smith, les Superstar ou les Gazelle de Adidas, elles sont partout et pourtant Dieu sait combien de fois le film « Forest Gump » a été diffusé à la télévision sans pour autant que les Cortez deviennent à la mode. Tout peut finalement revenir au goût du jour. 


150224082711-cortez-forrest-gump-620x348

cortez-launch2


J’ai ainsi souhaité mettre en comparaison le style des années 1990 avec les collections présentées lors de la New York Fashion Week, Spring Summer 2017, qui se tient actuellement. Comme on peut le constater, on retrouve la plupart des traceurs qui caractérisaient bien le style de la femme nineties. On joue sur les longueurs, les matières, les imprimés, les allures, les formes et bien plus encore. On recycle, remixe, remodèle. Bref, on fait renaitre les nineties de leurs cendres.



Les couleurs qui pètent et les gros imprimés fleuries



Les plateformes grunge et la transparence



Les combinaisons aériennes



Le trench femme fatale ou le duo petite fille 



La tulle gothique et les manteaux fluffy



Les survêtements easy 



Les sweatshirts de sportifs


Pour finir sur cette tendance des nineties kids, j’aimerai mettre en avant la marque « Vêtement » du créateur Demna Gvasalia qui est, selon mon opinion personnelle, en un sens à l’origine du renouveau du sportswear et du grunge. Il chamboule les vieilles tendances, redonne un sens au culte du XXL et ne respecte absolument pas les mensurations. Damna Gvasalia mélange finalement les modes hip-hop et grunge pour donner vie à des hybrides qui défilent d’un pas décidé sur les podiums et provoquent les idées reçues. 


caehyyqxiaav5eh


 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s